25 août 2014 - Récolte toujours

Après décantation, j'aurai tiré à peu près 15 Kg de miel de mes ruches à la MDC. Et moins de 10 Kg de celles de la Cathédrale. C'est très peu. Vraiment. Et c'est un peu triste. Et décourageant. Même si j'aime considérer que l'homme n'est pas maître de la nature, que malgré des "méthodes" évoluées d'élevage, il reste tributaire des éléments, des événements, et globalement "dominé" par ces insectes (et le monde) qu'il croit maîtriser, je suis triste, à titre personnel, de voir que je ne parviens pas, année après année, à stabiliser le compte de mes colonies et leur production.

Au titre de notre espèce, et de notre civilisation dans la vieille Europe, c'est plus alarmant encore. Car les chiffres de ma récolte de déparent pas au milieu des récoltes des professionnels. Il n'y a qu'à lire cet article du Figaro.

Le coût du miel va augmenter fortement. Et de plus en plus de consommateurs se tourneront vers des "miels" d'importation, qui n'ont de miel que le nom - et sont en réalité des sirops.

Y'a urgence à changer tout ça, pour espérer dans 40 ans (après l'agriculture chimique), revenir à quelque chose de normal. Ou c'est déjà trop tard ??

ça n'est qu'un marqueur écologique, l'abeille, bien sûr. Et le miel un seul produit alimentaire. Mais franchement, vous ne la sentez pas l'urgence écologique, là ?! L'urgence de changer TOUT ce qui est en place pour un monde plus pérenne ?! C'est pas une transition, qu'il faut. C'est une révolution écologique ! Vite !