11 juin 2012 - Cathédrale


Ce matin, j'ai installé sur la terrasse Est-Sud-Est de la Cathédrale, dans le délicat arrondi du chevet, sous les arcs-boutants d'andésite, deux ruchettes d'italienne (Apis Mellifera Ligustica), a priori, bien adaptée dans notre région, et bien compatible génétiquement avec la noire d'Auvergne. Ce sont deux essaims que j'ai récupérés chez des amis et collègues qui présentent tous les traits de l'italienne, à ce que j'ai pu observer. Mais peut-être me trompe-je. Je les ai trouvées très douces lors de leur capture, et même encore lors de leurs divers déplacement.

[édition du 16 juillet] Il semble en réalité que ce soit un essaim de Carnica très pure. Et un essaim de Buckfast (celles avec l'anneau orange).

Demain, j'enrucherai tout ce petit monde. Et je ferai des photos.

J'ai choisi d'installer des ruches tout en plastique (Nicot), aussi bien le fond, le corps que la hausse. Même le support de ruche est en plastique. J'irai même jusqu'à installer dans les hausses des bâticadres plastiques (avec, à moitié, des cadres normaux cirés). On verra ce que ça va donner.

L'écrin ciselé que réserve l'édifice à mes ruches, et sa localisation très centrale à Clermont-Fd m'enchantent. Je suis très content de cette convention entre le Service Territorial de l'Architecture et du Patrimoine (DRAC) et moi-même.

 

Quant à mon rucher de la Maison de la Culture : il turbine dès que la pluie cesse. Mais je n'ai pas l'espoir d'un très belle récolte. On verra. Tout est décalé ; le printemps, c'est maintenant !